Joy maman d’Hector et Aliki

JOY (30 ans) est parisienne. Expatriés depuis plus d’un an à JAKARTA avec son mari (d’origine grecque) et leurs 2 enfants, HECTOR (3 ans et demi) et ALIKI (2 ans) elle est enceinte de leur troisième qui devrait naître à SINGAPOUR! Découvrez le portrait de cette maman expat’!

Je fractionne volontairement cette interview en 2 parties (suite de l’itw dans quelques jours avec astuces pour voyager & conseils beauté/soins pour femmes enceinte et bébés)

Parle nous de votre adaptation…

L’arrivée à Séoul

Quand nous sommes arrivés à Seoul, mon fils avait 14 mois et j’étais enceinte de 4 mois. Ma fille est née là bas donc il n’y a pas eu d’adaptation pour elle. En revanche pour nous les parents… le coréen c’est un nouvel alphabet, j’avais l’impression d’être dans lost in translation… par exemple sur la machine à laver tu ne sais pas où est le bouton start. Heureusement quand tu es expat avec une grande entreprise (l’Oréal) il y a des gens qui s’occupent de ta «relocation»  Puis petit à petit au détour des parcs j’ai rencontré des françaises. C’est mon fils qui s’est le mieux adapté. Il s’est tout de suite bien calé. Pour la nourriture, j’essayais de conserver les menus qu’il avait en France (il était petit c’était des légumes et de la viande) mais son palais s’est rapidement habitué aux saveurs asiatiques. Il adore la soupe miso, le riz gluant, les sushis, les brochettes de poulet teriaki! Il s’est retrouvé dans une crèche coréenne 1 mois après notre arrivée où les gens ne parlaient ni anglais ni français…! Une femme m’a accompagné pour faire la traduction au personnel de la crèche à propos du doudou, de la tétine… il hurlait au début et à un moment il disait à peine aurevoir… il a été super heureux dans cette crèche. il s’est mis à la mode coréenne il mangeait par terre avec ses doigts. ll y allait tous les matins jusqu’à la naissance de ma fille puis de 9h à 16h. Une fois en allant le récupérer j’ai eu la surprise d’apprendre qu’il était parti faire «une petite sortie» pour cueillir des choux! il n’avait que 15 mois à l’époque…et je n’avais signé aucune autorisation!! C’est ça aussi l’expatriation!

Quand ma fille est née, ça a plus été de l’adaptation pour moi avec un bébé dans un pays asiatique. Eux ne sortent pas leur bébé (qu’il considère trop fragile) avant 100 jours de la maison alors on me regardait comme une extra terrestre. Je ne trouvais pas de vêtements 3 mois puisqu’ils vivent en pyjama et emmaillotés! Mais globalement Séoul c’était plutôt facile.

L’arrivée à Jakarta

Jakarta, c’était une autre histoire… nous sommes arrivés au mois de mai Hector avait 2 ans et demi, Aliki 8 mois dans un appart-hôtel miteux sous des trombes d’eau sans aucune aide. Je me suis demandée ce que je faisais là… les enfants, encore une fois sont eux qui s’adaptent le plus vite. Au début on tournait en rond dans l’appart, on ne connaissait personne ni les endroits sympa… c’était difficile mais ça a soudé notre famille, renforcé l’harmonie familiale. Et cette troisième grossesse que nous avons apprise en début d’année a été notre rayon de soleil ! C’est l’entrée à l’école française en septembre qui nous a donné un nouveau rythme et une routine (dans le bon sens) j’ai pu rencontrer d’autres mamans. 

Mes amis me disent que j’ai de la chance de pouvoir aller à Bali tous les we mais avec 2 enfants ce n’est pas si simple: il faut compter 2h de bouchon pour aller à l’aéroport puis 1h30-2h de vol pour Bali (ils sont plus pénibles sur les petits trajets parce qu’on n’a pas le temps de s’installer) Cela demande juste de l’organisation. Là bas stériliser les biberons n’est pas une option, c’est obligatoire. C’est beaucoup de bazar pour 2 jours mais c’est vrai que ça vaut le coup. On ne regrette pas, ça fait du bien à tout le monde d’être au bord de la mer, de manger des frites avec du ketchup! 

Un mot spécifique sur tes enfants

Mes enfants ont l’habitude de voyager. Ils sont trimballés partout depuis qu’ils sont nés. Ma fille a fait un voyage de 14h dans l’avion à 2 mois … C’est naturel pour eux. Je pense que si demain on nous dit de bouger il n’y aura pas de tristesse de quitter un endroit, ils sont jeunes. D’un point de vue plus général je dirai que Le 1er c’est la découverte tu te noies dans un verre d’eau. le 2eme c’est aussi une découverte heureusement qu’on est deux. Quand il faut porter les 2 tu te transformes en warrior. Il arrive aussi que tu sois couverte de vomi… tu fais une croix sur certaines choses mais au bout d’un moment tout rentre dans l’ordre et tu retrouves une vie sympa!

Caractère de tes enfants

Hector : C’est un petit garçon qui s’intéresse à tout, qui aime découvrir… un petit rigolo avec un très bon fond, parfois têtu… !

Aliki une petite coquine en pleine « crise des 2 ans » qui imite son frère… Casse cou , rigolote et très câline.

Les plaisirs quand tu es de retour en France

Je me dépêche de donner un bain à tout le monde, je sors les affaires pour avoir l’impression d’être installée et nous nous précipitons dans un bistrot boire un bon jus d’orange pressé, manger du pain frais, du fromage puis on fait les courses chez le boucher! La deuxième chose, je file chez le pédiatre, et enfin j’achète des chaussures pour les enfants. J’adore aussi marcher, flâner dans les parcs. Mes préférés sont le Champ de mars et le jardin d’acclimatation. Et le jardin Catherine Labouré (7ème arr. de Paris) où nous réalisons cette interview !

MERCI JOY!

DEUXIEME PARTIE DE L’ENTRETIEN A SUIVRE SUR LE BLOG!

 

 

Posts created 131

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut