Profession: graphothérapeute

Profession: graphothérapeute

Acquérir les bons gestes de l’écriture, voici l’une des conditions essentielles à la réussite de la vie scolaire. Certains troubles de l’écriture peuvent être corrigés grâce à la graphothérapie. J’ai rencontré Corinne Desbornes qui nous parle de son métier et ses bienfaits.

Bonjour Corinne, Peux-tu te présenter…

Je suis graphologue et graphothérapeute (pour enfants et adultes) depuis 10 ans et sophrologue depuis 3 ans. Je me sers de la sophro dans mon activité de graphothérapeute. J’exerce à Paris en cabinet dans le 17ème arr.

A quoi sert la graphothérapie?

La graphothérapie sert à rééduquer l’écriture. Mon objectif c’est que les personnes qui viennent me voir aient une écriture suffisamment lisible, rapide et qui ne fasse pas mal. C’est un accompagnement. Il y a l’idée du geste, du mouvement de la gauche vers la droite, pour penser par soi-même, s’autonomiser. Le but est d’essayer d’avoir une écriture EFFICACE. L’écriture est le miroir de la vie familiale et de la vie scolaire.

Des profils variés: Enfants, ados et adultes

J’ai des étudiants qui viennent me voir parce qu’ils ont l’habitude de prendre leurs cours sur clavier et le jour où il y a des partiels ils ont un peu perdu le fil. L’écriture participe à la mémorisation. Faire le geste, c’est très important.

Parfois les maîtresses attirent l’attention sur les difficultés des enfants avec le graphisme et/ou l’écriture. 90 % des enfants que j’ai sont des garçons. Il y a quelque chose de l’ordre de la gestion des émotions qui transparaît dans l’écriture.
Je vois beaucoup de précoces. Ils vont très vite à l’oral mais le geste ne suit pas.

Dès la maternelle certaines écoles poussent un peu au niveau de l’écriture attachée, cursive. Or c’est un mouvement très élaboré qui fonctionne avec la lecture. Normalement avant de savoir écrire il faut savoir lire. La maturité neurologique a lieu vers 6-7 ans donc certains enfants trop stimulés peuvent se sentir en échec et cela créé des tensions ou des blocages.

Comment se déroule une consultation?

Le premier entretien avec les parents est téléphonique. Souvent ils ne sont pas familiarisés avec la grapho. On discute des troubles de l’enfant. Je propose un bilan c’est-à-dire des tests d’écriture dans mon cabinet. Il faut que je vois l’enfant en situation évidemment. Cela dure environ 1H30. Je demande aux parents de sortir. Ils remplissent pendant ce temps un questionnaire (pour connaître l’histoire de l’enfant, le contexte, exemple prématuré)

Quand l’enfant sait écrire je fais des tests de dictée, copie, vitesse, écriture spontanée. Je regarde les cahiers de classe, je pose des questions sur l’école, les copains. Je fais aussi de l’interprétation de dessins, ça me donne beaucoup d’enseignements sur la personnalité. Je fais un bilan de latéralisation, coordination, tonus et on débriefe avec les parents à la fin.

Après j’ai besoin d’analyser les résultats. Je rentre plus précisément dans l’écriture (on peut établir une dysgraphie par ex) Et je rédige un compte-rendu plus détaillé dans un second temps.
Souvent, au bout de 2 ou 3 séances il y a des améliorations parce que l’enfant se prend en main. L’important, c’est qu’il trouve ou retrouve le plaisir d’écrire.

Il y a des enfants que j’ai toute l’année scolaire. Il y a parfois un terrain anxieux ou une hypersensibilité, d’où le fait que je les vois sur la durée. 
Le but est qu’ils soient autonomes et qu’ils appliquent mes conseils, pas une écriture parfaite.

Les conseils de Corinne pour préparer l’enfant à l’apprentissage de l’écriture: 

Diversifier les activités manuelles : dessins, coloriages (crayons, feutres, peinture), jeux de construction, pâte à modeler, perles, cuisine, mimes etc…

Stimuler le langage c’est la base. Lire des histoires, Le faire parler, décrire ce qu’il voit, perçoit avec ses sens « regarde l’oiseau il est de telle couleur, il a des plumes, entends-tu? » etc…
 et limiter les écrans…

Tes projets?

Avec une amie enseignante et sophrologue, Nous travaillons à l’élaboration d’une méthode pour favoriser les apprentissages des jeunes enfants et développer le bon geste dès le départ.

Retrouvez le site internet de Corinne et plus d’infos ici

Merci Corinne!

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *